L’Entreprise d’Entraînement Pédagogique (EEP)

Comment acquérir de la pratique grâce à une entreprise fictive ?

Pascale Lafontaine* & Véronique Georis, Le GRAIN asbl, 29 septembre 2008


L’EEP est un support pédagogique utilisé principalement dans les formations tertiaires qui intègre 3 situations d’apprentissages : le transfert des connaissances de base, la mise en situation réelle et la formation à projet. Depuis 1992, la Funoc utilise, dans ses formations tertiaires, la pédagogie de l’EEP. Elle a été la première en Belgique à développer cette méthodologie.

1. Qu’est-ce qu’une EEP (Entreprise d’Entraînement Pédagogique) ?

Une Entreprise d’Entraînement Pédagogique est une entreprise fictive. Elle se veut l’image identique d’une PME (sauf la fonction de production) au sein d’un marché économique concurrentiel lui aussi fictif. Seule exception par rapport à l’entreprise réelle : elle ne voit circuler aucun argent réel ni aucune marchandise réelle.

L’EEP étudie les marchés, crée des modèles, fait de la publicité, s’approvisionne en matières premières, transporte, stocke, planifie, étudie les méthodes de fabrication, vend ses produits, paie ses salaires, ses impôts, ses cotisations sociales, etc. ...

Les Entreprises d’Entraînement Pédagogiques vendent des marchandises (fictives) ou proposent des prestations de services.

Tous les services commerciaux d’une entreprise y sont représentés :

  • secrétariat-accueil, qui s’occupera notamment de la gestion du courrier, du téléphone

  • un service des ventes, qui répondra aux demandes des clients, mais s’occupera aussi de la promotion de l’entreprise

  • un service des achats, qui recherchera les fournisseurs, passera les commandes et assurera le bon suivi de celles-ci

  • un service comptabilité, qui s’occupera du suivi des factures et des paiements

Si les EEP sont fictives, les tâches des différents services tertiaires sont réelles. Les participants, en accomplissant ces tâches, apprennent ainsi de façon pratique toutes les fonctions d’une entreprise commerciale.

L’EEP est intégrée dans un réseau mondial de plus de 5500 EEP - dans  40 pays à travers le monde - de tous ordres qui sont ses fournisseurs et ses clientes.

L’EEP est en effet alimentée chaque jour, par d’autres EEP, en commandes, factures, offres, bons de livraison, documents de tous types qui servent de supports à la formation. Dans ce contexte, l’apprenant-employé correspond très activement avec les autres EEP et se familiarise avec des matières telles que la correspondance commerciale, l’informatique, l’apprentissage des documents commerciaux (documents accompagnant les marchandises, offres, demandes, bons de livraison, factures,...), mais aussi le classement, le téléphone, les langues, etc.

L’EEP est, si possible, parrainée par une ou plusieurs entreprises réelles qui ont le même objet social qu’elle, ceci afin de permettre de se rapprocher au maximum de la réalité. Certaines entreprises marraines accueillent également des stagiaires pour effectuer un stage en entreprise réelle après leur passage en EEP.

Le concept d’EEP est utilisé par des établissements scolaires, des centres de formation, des entreprises réelles et des bureaux de sélection et de recrutement.

Afin de soutenir le dispositif pédagogique, dans chaque pays, une centrale nationale aide au développement et au bon fonctionnement de ces entreprises fictives. Ainsi la FUNOC adhère à la centrale belge COFEP qui est elle-même intégrée à un réseau mondial (EUROPEN) d’environ 5500 Entreprises d’entraînement réparties dans une quarantaine de pays.

2. La pédagogie en EEP

Pour le stagiaire, la formation se fait sur poste de travail. Les supports de la formation sont des documents réels, identiques à ceux qu’utilisent tous les jours les véritables entreprises.

Ainsi, les stagiaires réalisent les différentes étapes d’une transaction commerciale, de la commande au paiement. Ils sont confrontés à des situations identiques à celles rencontrées dans les entreprises réelles, à la grande différence qu’en EEP, ils ont « le droit à l’erreur », cette dernière étant également formative. Cela permet aux employés-stagiaires de toucher à toutes les tâches, même celles auxquelles ils n’auraient pas accès lors de stages en entreprise réelle, par crainte justement de ces erreurs possibles.

3. Expérience professionnelle - Enseignement intégré

La formation en EEP offre aux stagiaires une expérience professionnelle. Elle intègre 3 secteurs d’apprentissage indissociables :

  • Un apprentissage théorique, économique et commercial : disciplines liées au métier, connaissances et compétences professionnelles : ils doivent mettre en œuvre leurs connaissances notamment en correspondance commerciale, en documents commerciaux, en orthographe et rédaction en français, classement, etc

  • Apprentissage technologique : ils sont amenés à utiliser l’informatique, le téléphone, le photocopieur, le fax, le mail, le commerce électronique, le PC banking, …

  • Apprentissage social : une grande importance est accordée aux comportements. Ainsi, on exigera d’eux la ponctualité et la régularité ; ils devront également être capables de travailler individuellement sur leur poste de travail, mais aussi en équipe pour certaines tâches, comme par exemple la préparation d’une promotion, d’une foire, en évitant les conflits. Ils devront aussi faire preuve d"initiative, d’autonomie, de responsabilisation. L’objectif pour la fin de leur formation en EEP est qu’ils puissent exécuter seuls les tâches courantes du service dans lequel ils se trouvent, en respectant les procédures imposées. Lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés dans leur travail, il leur est demandé de rechercher eux-mêmes des solutions avant de faire appel aux formateurs : par exemple, lors du traitement d’un courrier en langue étrangère, ils devront avant tout utiliser les dictionnaires ou les sites de traduction en ligne.

Les dossiers traités viennent du marché des EEP. Ils sont imprévisibles (comme dans la réalité). Les stagiaires devront donc :

  • faire preuve de flexibilité,

  • avoir une vue d’ensemble des opérations de gestion commerciale afin de pouvoir replacer un document dans son contexte,

  • utiliser les moyens techniques et de communication mis à sa disposition et les plus appropriés au bon déroulement de sa tâche.

3.1. Utilisation des langues

L’EEP faisant partie d’un réseau mondial, elle offre aussi la possibilité d’utiliser toute une série de langues étrangères dont notamment le néerlandais, l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien,... La pratique des langues se fait de manière passive (traduction de courriers reçus), mais peut aussi se faire de manière active sous forme de courriers envoyés ou d’appels téléphoniques. Les langues peuvent aussi être pratiquées de manière directe notamment à l’occasion de discussions lors de foires/rencontres commerciales entre EEP

3.2. Utilisation de techniques de communication modernes

L’EEP est aussi l’endroit idéal pour utiliser des techniques de communication modernes comme le téléphone, le fax, le mail, le commerce électronique, le PC banking. Pour ce faire, la centrale internationale EUROPEN et les centrales nationales mettent à la disposition des EEP différents services et logiciels comme notamment un logiciel bancaire et un logiciel de commerce électronique.

3.3. Modularité de la pédagogie et public concerné

L’organisation de l’EEP peut être adaptée suivant les objectifs de formation du groupe cible. En effet, les centrales nationales offrent différents services qui peuvent prendre en charge certains aspects de l’organisation d’une entreprise. C’est ainsi que si, par exemple, la comptabilité ne fait pas partie de vos objectifs de formation, vous pouvez la confier à une fiduciaire qui s’en chargera pour vous. Il en va de même pour le secrétariat social qui s’occupera du calcul des salaires du personnel de l’EEP. Grâce à cette modularité, le concept d’EEP peut toucher un public cible très vaste. Il peut s’adresser à des étudiants aussi bien dans l’enseignement supérieur (comptabilité, secrétariat) que dans l’enseignement secondaire technique ou professionnel (travaux de bureau, comptabilité, gestion), à des adultes en formation (promotion sociale ou centres de formation). Dans certains pays, dont l’Allemagne, des entreprises réelles se servent même de cette pédagogie pour former leur personnel (Bayer, Avis, Siemens,...).

4. Les atouts d’une formation en EEP

  • La formation se réalise sur poste de travail :

  • passage de la théorie à la pratique, de l’acquisition des connaissances à la gestion des connaissances,

  • apprentissage concret des savoir-faire et des savoir-être en entreprise.

  • Les stagiaires ont une vision globale de l’entreprise grâce à une simulation de marché et par le passage dans plusieurs services commerciaux et administratifs.

  • Les supports de la formation sont des documents réels, identiques à ceux que reçoivent tous les jours les véritables entreprises.

  • ne qualité professionnelle est exigée pour tous les travaux effectués.

  • La formation offre aux stagiaires une expérience professionnelle.

  • La formation favorise la recherche, la sélection et l’utilisation efficace de l’information.

  • Les stagiaires ont une connaissance des rouages de l’entreprise et prennent conscience du rôle qui est le leur.

  • Les stagiaires sont employables dans une PME réelle, et ce pratiquement dans la phase d’adaptation.

  • Ils ont une qualification professionnelle de qualité et ils sont polyvalents.

  • Ils disposent de compétences particulières recherchées par les PME (connaissance de la banque, des documents commerciaux, aptitude à préparer des foires, ...).

  • Ils utilisent les technologies et les moyens de communication modernes.

  • Outre les capacités strictement professionnelles, on leur fait développer les qualités sociales telles que la responsabilisation, l’autonomie, le travail individuel, le travail d’équipe, l’esprit d’initiative.

* Responsable du projet de développement de la COFEP en Communauté Française.

5. Plus d’infos: